Posts Récents

Garçons Synthpop

May 19, 2020

Entre les tubes urbains et le hip hop omniprésent dans les playlists des teenagers, il reste encore une poignée de chanteurs qui résistent et qui proposent ce qui est maintenant une musique minoritaire : une pop de qualité, dansante parfois, romantique souvent, hérité des années 80, de Christophe et ses succès fous, et qui continuent de nous enchanter. Focus sur 3 garçons synthétiques qui nous promettent un été sous le signe de la légèreté pop. Soulagement.

 

Marie Henri / Ordinatrice

Les nappes synthétiques et l’esprit eighties qui en découle depuis quelques années n’empêche pas de voir plus loin, d’imaginer un rétro-futur italo disco. Marie Henri, c’est un peu Bram Stocker au bal des Laze, des chansons synthétiques, une voix caverneuse et chaude, un gourou pop qui a digéré Kraftwerk et Christophe. Dans le sillage de François Club et Donald Pierre, Marie Henri ralentit les BPM et étire le temps pour nous envoûter dans un son à la fois connu et attirant, dans la matrice d’une ordinatrice aux fantasmes queer (“Chéri tu tangues”) où aux accents matrixiens (“Superero”). Marie Henri, nouvelle Intelligence Artificielle pop ? Nous on clique ok.

Album “Ordinatrice” disponible (Little John)

 

Mont Joseph / Paradis

Il reste comme un mystère à la fin de l’écoute du premier EP de Mont Joseph, “Paradis”. Non pas que nous soyons resté au bord de la route, bien au contraire, mais il reste quelque chose d’insaisissable, musicalement du moins. D’ailleurs nous n’avons pas saisi immédiatement toute la beauté que renferment ces 5 titres. Mont Joseph est un garçon synthpop qui aurait avalé un orchestre de chambre. Des chansons sensibles aux cordes classiques, mais aux arrangements ambitieux sur des mélodies délicates. Un romantisme actuel qui nous a fait fondre, un style affuté dans les textes plutôt rare (“L’homme du moment”) et la sensation que Françoise Hardy s’est transformée en jeune garçon sensible (le très beau et très réussi “Reste tranquille”). Finalement conquis.

EP “Paradis”, sortie le 29 Mai

 

Fernõ / Aller simple

Plus direct, plus immédiatement pop, le premier EP de Fernõ nous a plu par son habileté à façonner des refrains pop accrocheurs (le très eighties “Hollywood”) dans une atmosphère moins maniérée que certaines de ses influences assumées (on pense à Julien Doré). Romantique et dansant, “Aller Simple” pourrait être la bande son parfaite de l’été confiné qui arrive (“Love” et sa progression moins pompeuse que la plupart des hits du moment), se vider la tête en repensant à ses amours estivales tout en chantant des mélodies faciles à retenir (“Voie lactée”), ce qui est une immense qualité pour nous.

EP “Aller Simple”, sortie le 17 juin

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload