Posts Récents

5 moments pop : la pop est bleue

March 6, 2019

 

Le bleu est à la mode en ce moment dans la pop française. Keren Ann est “Bleue”, le cocktail de Blondino aussi, Bertrand Belin passe des “nuits bleues”, il est “sauvage” chez Desprès, “lagon” chez Mansfiefd TYA, et “piscine”… chez moi. De Bashung (“Bleu pétrole”) à Mylène Farmer (“Bleu noir”) en passant par Requin Chagrin ("Bleu nuit"), le bleu fait fantasmer les auteur.e.s pop comme l’amour avec un grand A, Paris et ses turpitudes ou les actrices hollywoodiennes (que nous aborderons une autre fois). Retour sur la couleur préférée du vague à l’âme pop en 5 moments choisis et une playlist de rêve azurée.

 

“L’amour est bleu” - Claudine Longet

Oui, l’amour est bleu, donc triste et mélancolique. Comme l’interprétation de Claudine Longet de ce standard pop, qu’ont également interprété Michèle Torr ou Sylvie Vartan. Car “L’amour est bleu” est un standard composé par André Popp qui a traversé l’Atlantique. D’abord hymne d’Eurovision, c’est en anglais que ce titre a connu un destin incroyable, chanté par Sinatra entre autre. Matrice parfaite de la pop song mélancolique, “L’amour est bleu” est dans la bouche de Claudine Longet, égérie french pop exilée aux Etats-Unis, un parfait condensé de mélancolie souriante. On reconnait la patte d’André Popp qui a beaucoup composé pour la France Gall de l’époque. Cette version, avec une partie parlée en anglais, est bizarrement très exotique. A l’image de la carrière américaine de la chanteuse qui fut brève (une poignée d’albums entre 67 et 72 et un rôle mémorable dans “The Party” de Blake Edwards) mais entachée par une histoire sordide d'accident qui coûta la vie à son mari de l’époque. Le côté easy listening de la chanson n’est pas un frein à la douce noirceur du thème musical, qui est l’un des plus beaux de la pop française, et dont le charme nuancé continue de se répandre dans la nouvelle pop française, à l’image de Fishbach qui a repris la chanson sur France Inter il y a quelques mois.

 

“Les mots bleus” - Christophe

Comment parler de la couleur bleue dans la pop sans évoquer « Les mots bleus » de Christophe. La chanson et l’album du même nom sont sortis en 1974, et ont imposé Christophe comme un grand artiste pop, nimbé de mystère et d’une aura mythique. La chanson est un slow seventies parfait, d’un lyrisme et d’un romanesque rarement égalés depuis. Le texte est écrit par Jean-Michel Jarre, pas encore le compositeur futuriste qu’il deviendra plus tard. Fleur bleue et maniéré, le thème des amours contrariées est ici magnifiquement retranscrit dans le conditionnel employé : les fameux « Mots bleus » purs et neufs que le narrateur n’arrive pas à déclarer. Le tout est emballé dans une ambiance rococo portée par la voix pure du chanteur. Car Christophe est probablement le seul chanteur a faire des mélodies aussi cheesy avec un premier degré qui nous fait tout avaler (Remember la chanson “Succès fou”?). Le titre est depuis devenu un classique absolu. Notons également la version magistrale de Bashung, sortie en 1999, légèrement plus nimbée de fumée.

 

“Pull marine” - Isabelle Adjani

Évoquer le bleu en chanson sans toucher le fond de la piscine d’Isabelle enroulée dans son “Pull marine” est juste impossible.  A l’instar du “Blue jean” de Bowie (ou de Lana Del Rey si on est né après 1990) et des “Blue Suede shoes” d’Elvis, le “Pull marine” fashion concocté par Gainsbourg est devenu un standard, un hymne à la mélancolie azurée dans la voix cristalline de la plus grande actrice française. Ici, l’imagerie de la piscine nous plonge dans une rupture concrète ou Adjani évoque la fin d’une histoire d’amour, noyée dans le chagrin, abandonnée dans un pull troué, arrachée à l’amour de sa vie. Chef d’œuvre d’écriture, le texte est cosigné par Serge Gainsbourg et Isabelle Adjani sur une mélodie de celui-ci. Probablement l’une de ses meilleures chansons, le titre fut un succès immense et continue à séduire par sa mélancolie et sa mélodie redoutable.

 

“Bleu comme toi” - Etienne Daho

Etienne Daho ne pouvait pas passer à côté de la couleur pop mélancolique par excellence. Il incarne la passion bleutée dans la chanson « Bleu comme toi », l’un de ses meilleurs titres. Le titre arrive en préambule de l’album « Pour nos vies martiennes » en 1989, après le raz de marée « Pop satori » qui a fait de lui l’idole des teenage boys and girls. Ce titre ultra efficace quoique alambiqué - le refrain arrivant d’abord de manière instrumentale - a donné à l’artiste une crédibilité rock tout en préservant son romantisme rose bonbon, mélange qu’il manie à la perfection. “Le monde est bleu comme toi” devient le gimmick parfait de la french pop, le mantra énergique emprunt de légèreté qui mélange les guitares « Smithiennes » et l’esprit canaille. Le bleu devient synonyme de liberté, un ailleurs « là-haut sous les toits » qui s’incarne parfaitement dans cette déclaration ultime, ode aux sentiments vastes comme un océan.

 

“Faits bleus” - Pauline Drand

Pauline Drand est une chanteuse française dont l’album “Faits bleus” est sorti en 2018. Unanimement salué comme un grand album, la chanteuse met son folk au service de paroles lyriques, parfois cryptiques, toujours poétiques. Les “faits bleus” évoquent ici le souvenir d’une histoire d’amour de jeunesse, dans tout ce qu’ils ont de vaste et d’absolu. La chanteuse conte intelligemment la revanche amoureuse en imaginant un jeu de mots entre les “Faits bleus” et les “Faibles”, dans une ambiance folk énergique, presque brutale. Moins romantique que dans les chansons précédemment citées, le bleu est ici plus passionné, au service d’une grande chanson à découvrir.

 

playlist : https://spoti.fi/2S63PTg

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload