Posts Récents

Blaubird + Jay Jay Johanson = cœur avec les doigts

May 9, 2019

Pour sa première soirée au Café de la Danse, le festival Clap your hands a frappé fort avec la double affiche Jay Jay Johanson / Blaubird, pour une soirée intense et vagabonde qui a vu le crooner suédois finir la soirée en serrant les mains de ses admiratrices et admirateurs venus l’applaudir en nombre, et ou les magnifiques chansons de Blaubird ont pris un envol magistral. Faces revient en photos sur cette belle soirée.

Cela fait plus de 20 ans que Jay Jay Johanson sort des albums. Tel un Burt Bacharach trip-hop, il est toujours là, et remplit des salles avec un public fidèle et attentif, venu fêter avec lui la sortie de “Kings Cross”, son douzième album sorti mi-avril chez 29 Music. Un set très nineties justement, qui a balayé la discographie du suédois sans fausses notes, avec quelques repères légèrement tubesques pour les plus anciens de ses fans, et la mise en avant de son nouveau disque, plus feutré, presque classique, mais toujours aussi raffiné. On est désormais loin des expérimentations électro (et capillaires) de son “Antenna”, mais le charme discret jazzy et très pop de certains nouveaux titres (l’euphorisant “Heard somebody whistle”, le déjà classique “Not time yet”) se sont mariés harmonieusement à l’élégance déglinguée du chanteur et à sa voix intacte, malgré le bourbon abreuvé pendant le set.

 

 

La belle surprise est venu de Blaubird, le duo formé par Laure et Olivier Slabiak. On aime beaucoup leur premier album “Rising / la fin de la tristesse” et son mélange d’ambiances sombres, de folk onirique et de poésie saturée. Mais la présence solaire et magnétique de Laure, alliée à sa voix profonde, a fait résonner dans le café de la Danse une ambiance de prêche enflammé et doux. On avait rarement entendu une telle qualité d’écoute pour une première partie. Elégantes et raffinées, les envolées musicales d’Olivier à la guitare et au violon faisaient écho à la jolie boîte à musique de Laure, et à sa voix étonnamment moderne au vu de son parcours de chant plutôt classique. A découvrir d’urgence.

 

Jay Jay Johanson, "Kings Cross", album disponible

Blaubird, “Rising / la fin de la tristesse”, album disponible

Festival "Clap your hands #9" du 8 au 13 mai au Café de la Danse à Paris

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload