Posts Récents

Accident pop !

March 13, 2019

 

Selon sa définition, un accident est un événement imprévu et soudain qui entraîne des dégâts et met en danger. Je ne sais pas si on peut parler de mise en danger pop concernant le nouvel EP du duo Accident, "Dernier voyage", mais la première signature du jeune label “Little John” est somme toute un événement plutôt imprévu en 2019. Jérémy : “Accident est un projet un peu ancien. On a sorti un premier album auto-produit en 2010. On a toujours eu ce projet en arrière plan. On a jamais arrêté de composer, et on s’est retrouvé avec pas mal de démos. On avait un peu de temps tous les deux donc on est reparti. On avait commencé à travailler avec la bulle sonore qui nous a poussé à mieux produire les titres. Et puis ça ne s’est pas fait. Mais ça nous a obligé à mieux bosser les titres.”

 

Le “nous” en question, ce sont Jérémy Monteiro et Laurent Maudoux, cousins pop et germains de Romain Guerret, pop boy à multiples projets. Laurent : “ On a fait notre premier concert à l’époque de la sortie du premier disque, et puis le batteur est parti. Le projet est resté en stand-by jusqu’à aujourd’hui. Entre temps, on a joué sur les projets de Romain Guerret, Dondolo et Young Michelin pour moi, Aline et Donald Pierre pour Jérémy. Ça nous a bien occupé.” La musique, atavisme familial ou coup de chance du destin ? Laurent : “ C’est vrai qu’avec Romain, on est tous les 3 cousins et on fait de la musique tous les trois. C’est comme la mafia !” Jérémy : “ On se complète bien ceci dit. Et puis on aime bien l’idée du collectif pop.”

D’ailleurs, la chanson "Dernier voyage" qui ouvre l'EP reprend là où Aline s’est arrêté, avec une science de la mélodie et des guitares “smithiennes” pour arriver peu à peu à un son plus personnel, pop et new wave, rempli de références plutôt bien digérées, comme en témoigne le titre "Amour 95", crossover réussi entre le talk over d'un Daniel Darc fin de règne et la pop  sucrée de Eight Wonder. Laurent : “On a essayé de faire des titres plus pop, un peu moins new wave que ce qu’on faisait au départ. Sur cet EP, c’est Jérémy qui a composé la majorité des titres. Et j’ai plutôt fait les textes. Ensuite on a travaillé tous les deux pour peaufiner tout ça.”

Jérémy : “C’est vrai qu’on part de là, de l’influence d’Aline, et ensuite on ouvre. Mais on est fidèle aux synthés, à nos premières amours.”

 

La production de l’album entre synthpop lo-fi et épopées mélodiques se place dans la droite lignée des chanteurs pop rétro futuristes, de François Club à Marie Henri.  La nouvelle pop française et ses représentants nés entre la fin des années 70 et le milieu des années 80 pourront-ils un jour se remettre des sons eighties entendus enfant et adolescent ? Jérémy :

“ On a pas vraiment pensé notre musique en terme de production. On avait juste l’ambition de faire des bonnes chansons. C’est pour ça que ça a été un peu compliqué. On avait un son un peu trop démo du coup. On se concentrait sur la mélodie, les harmonies, les structures, mais sans idées de couleur. Donc il a fallu travailler tout ça dans l’optique de la sortie du disque.”

 

Et la sortie se fera du coup de manière un peu moins lo-fi, aidé en cela par le label Little John. Laurent : “ On est le premier groupe signé chez Little John, et on est super content. On connaît Baptiste (patron du label) depuis longtemps. Il nous soutenait déjà du temps d’Aline. Il s'occupe super bien de nous, de manière très efficace. Il est super motivant. Et ses retours sont toujours très constructifs.” Les chansons d’Accident sont en tout cas sur l’autoroute de la pop, la tête dans les étoiles et les pieds sur le bitume, parfait condensé percutant pour annoncer le printemps dans une fuego bicolore pour un "Dernier voyage" vivifiant.

 

SOUS INFLUENCES DIVINES

“ Taxi Girl, Tears For Fears, OMD, The Cure, les Smiths… C’est un peu la base pour notre génération. Les Pixies aussi. On a même eu un groupe de reprises ou on chantait leurs chansons. Et puis on a pris la French Touch dans la gueule, au moment où on était étudiant. Aphex Twin et son album “Windowlicker” a été une grosse claque aussi. Cet album est assez pop en fait. Et aujourd’hui, on écoute beaucoup John Maus et Ariel Pink. C’est vraiment notre dernière claque. Et on est fan des one hit wonder féminine eighties, genre des speakerines qui ont fait une chanson. On en fait des playlists.”

Laurent : “J’aime beaucoup Alain Jessua, notamment “Paradis pour tous” avec Patrick Dewaere. C’est un acteur mythique aussi. J’aime aussi Dupieux, Melville. Et j’aime Eric Judor. Il me fait tellement marrer. “Platane”, c’était dément. Et la collaboration démente de Klaus Kinski et Herzog.”

Jérémy : “Moi ce serait plutôt Argento, Romero, Cronenberg. Les films qui font peut quoi. Mais “2001” est aussi l’un de nos films cultes. Notre titre “Dernier voyage” est inspiré de ce film, notamment de la fin.J’ai fait des études de cinéma, et le film qui m’a marqué à l’époque, c’est “La Jetée” de Chris Marker. C’est un condensé d’ambiance. Et en actrice, j’aime le côté froid d’Isabelle Huppert.”

 

Accident, EP "Dernier Voyage" disponible

En concert le 14 mars aux ballades sonores (Paris)

Interview en public le 15 mars au Pop In (Paris)

En concert le 16 mars au Truskel (Paris)

En concert le 29 mars à l'Upercut jazz Club (Marseille)

 

SOUS INFLUENCES DIVINES

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload