Édito par Nicolas Vidal

Ollano, Bang Bang, Indurain… Cela fait quelques années que Xavier Jamaux produit et compose une pop électro classieuse sous différents avatars, avec ses collègues de la French Touch. La première fois que l’on a entendu parler de lui chez Faces, c’était d’ailleurs à l’occasion de la sortie de “Latitudes” d’Ollano, tube indé de 1996, où la voix d’Héléna Noguerra nous enchantait déjà dans un clip inspiré par “Paris Texas”. On est ravi d’entendre de nouveau sa voix sur "Retour durable de l'être aimé", album amoureux où Xavier a décidé de célébrer les voix féminines et les mots féminins cette fois sous l'avatar Gemme. Elodie Frégé, Loane, Alka Balbir, Nubia Esteban, Helena Noguerra et Barbara Carlotti se chargent des notes, parfois des mots, et Xavier se charge du reste. Gemme est un album dansant, touchant, léger, sensible, où les voix féminines ne sont pas des faire-valoir, mais plutôt des alter-egos sensuels, libres et incarnés. A elles toutes, elles forment finalement un kaléidoscope pop parfait, indé, populaire et cinématographique qui nous charme énormément. Comme si la French Touch fricotait avec Kylie Minogue. Présentations des précieuses Gemme avec une discussion entre Héléna, Loane, Nubia, Alka, Elodie et Xavier, un portfolio pop et féminin, le teenage fanclub de Barbara Carlotti, et une présentation des protagonistes de ce projet pop parfait.

ENTRETIEN & PHOTOS:  Nicolas Vidal

Comment est né le projet Gemme ? 

Xavier Jamaux : Ça faisait un moment que je voulais refaire un projet en français. Tout s’est passé progressivement. Au départ, j’ai invité des chanteurs et des chanteuses sur le projet, mais tous les chanteurs étaient hésitants, alors que toutes les filles ont dit oui de suite. Avec les chanteurs, il y a souvent un petit truc d’égo quand je travaille avec eux. Alors qu’avec les filles, ça a été très fluide et facile. La première à qui j’ai pensé, c’est Loane parce qu’on avait déjà un projet ensemble. 

 

Loane : On s’est rencontré à une convention EMI, et on s’est vu pour faire de la musique ensemble. On a des goûts assez similaires. On a commencé à faire du son ensemble, électro pop, dans le studio de Xavier. On a écrit des débuts de titres, et on en a fini 3. Ensuite je suis partie aux Etats-Unis faire mon disque “Alone”, et quand je suis rentrée, Xavier avait beaucoup avancé sur le projet qui est devenu Gemme. On avait trouvé le nom ensemble d’ailleurs. Et Xavier a fait le chemin de développer le projet avec uniquement des filles, et il est devenu le chef d’orchestre du projet. 

 

Xavier Jamaux :  Ensuite, j’ai vu Barbara Carlotti par hasard en concert à Clermont Ferrand et j’ai adoré. On a parlé longuement sur Facebook et je lui ai proposé de participer. Du coup, je suis parti sur l’idée de contacter plutôt des chanteuses, et j’ai appelé Héléna qui a été partante, qui elle même m’a présenté Nubia Esteban qui chantait sur la BO du livre de son livre, et j’ai adoré son grain de voix. Et puis on m’a présenté Alka qui a été partante. Et enfin Elodie, que je connaissais de loin. Là, il y avait toutes les facettes des femmes, tous les genres musicaux.

 

Héléna Noguerra : Nous avons collaboré ensemble sur Ollano en 1996. Nous étions tous débutants et fiers de l’être. On était beaucoup. Il y avait Air qui avait remixé “Latitudes”, les Daft Punk, Marc Collin, Olivier Libaux, Monsieur Katerine, Burgalat… C’était une chouette bande. Et ce sont des gens avec qui j’ai travaillé ensuite.

 

Xavier Jamaux : Avec Héléna, nous travaillons ensemble tous les 20 ans.

 

Est-ce que vous avez accepté facilement ce projet ?

Elodie Frégé : C’est Xavier qui m’a contacté via Marc Collin, qui est l’un des créateurs de Nouvelle Vague et qui a réalisé mon dernier album “Amuses Bouches”. Marc m’a parlé de Xavier avec qui il avait fait le projet Ollano, un projet que j”aimais beaucoup et que je connaissais bien. Il m’a dit aussi qu’il y avait Héléna dans le projet avec qui j’ai beaucoup de points communs artistiques et sûrement dans la vie. On est multifacettes. J’ai été curieuse du projet. 

Alka Balbir : Moi, je suis arrivée sur le projet par une amie attachée de presse qui m’a dit que Xavier aimait bien ce que je faisais, qu’il avait un projet avec des chanteuses et qu’il aimerait bien que j’en fasse partie. Et quand j’apprends que quelqu’un m’aime bien, et bien je suis très contente ! Donc j’y suis allée, et ça s’est super bien passé. Je me suis sentie bien avec lui, il m’a fait écouter des titres que j’ai aimé, et surtout il m’a parlé des femmes avec qui le projet devait avoir lieu et ça m’a donné envie car ce sont des femmes que j’aime beaucoup. Ça donnait hyper envie d’être avec elles. 

Nubia Esteban : Xavier m'a contacté via ma tante Helena (Noguerra) avec qui j'ai collaboré sur le projet "Ciao Amore" à l'occasion de la sortie de son roman éponyme. Nous avons enregistré plusieurs chansons et tourné quelques clips. C'est, apparemment, après m'avoir découverte sur ce projet que Xavier m'a proposé de rejoindre le navire Gemme.
 

Vous avez toutes un côté pop, dans vos carrières respectives. Est-ce important pour vous, quand vous participez à un projet que vous n’avez pas initié, de rester dans ce genre musical ?

Héléna Noguerra : Nous, les chanteuses pop, on s’éteint. On est en voie d’extinction comme les abeilles. Même si on a plein de petits frères et petites sœurs comme Malik Djoudi où Flavien Berger. Mais la variété d’aujourd’hui, c’est la Trap. Comme si les Pet Shop Boys avaient couché avec 50 Cent.

 

Xavier Jamaux : Ça s’hybride de plus en plus. Nous, on vient d’une pop plus eighties qui venait déjà des sixties.

 

Héléna Noguerra : Nous sommes les enfants de Godard et eux de Spike Lee. C’est plus urbain. Ce sont les noirs qui réinventent la pop. Mais en même temps, notre pop, elle a toujours été un peu dans la marge. Air, Katerine où les Daft Punk ont réussi, mais le reste c’est la marge.

 

Elodie Frégé : Quand Xavier m’a parlé du projet, il m’a demandé si je voulais écrire sur les musiques qu’il avait composé. Ce sont des musiques assez eighties, mais avec un côté très Lynchéén je trouve. Je ne suis pas spécialement fan des synthés et des années 80, mais à force de fréquenter Marc Collin, Xavier et tous mes amis musiciens qui font de l'électro pop et qui mettent en avant la délicatesse de ces sons dans la musique, ça me parle.

Xavier Jamaux : Mais dans ce projet pop qu’est Gemme, ce qui réunit les chanteuses, c’est l’élégance. A la fois dans leurs vie et leurs projets. Il y a quelque chose de personnel et de retenu chez elles, dans leur musique, et dans celle qu’on a fait ensemble.

La musique de Gemme a un son très électro pop. Comment avez-vous réussi à garder une cohérence sur l’album avec la participation de chanteuses très différentes, dans les timbres, mais aussi dans l’écriture ? 

Xavier Jamaux : Avec Loane, on avait commencé à écrire et composer ensemble. Ensuite, j’ai proposé à certaines des instrumentaux, soit avec des mélodies, soit sans, avec texte où pas.

 

Héléna Noguerra : Il y avait toutes les possibilités. Pour la chanson que je chante sur l’album, Xavier m’avait proposé de la réécrire. Mais j’aime bien me glisser dans un champs lexical et musical différent de ce que je fais. Ça m’ouvre vers une autre expression, un autre vocabulaire, d’autres accords. Ça me permet de changer d’atmosphère, donc j’ai gardé le texte tel quel.

 

Elodie Frégé : La seule directive que Xavier m’ait donné, c’est que les chansons parlent d’amour, de rencontres, de genres humains qui s’entrechoquent. C’est un disque qui parle des femmes et des hommes, mais vu par le prisme féminin. Et puis ça parle des sentiments, de la manière dont on vit une relation. Pour moi c’est un kaléidoscope de chaque miroir émotionnel de chacune d’entre nous. Ça se retrouve dans le clip de “Sweet harmony” où nous sommes toutes dans un état différent. Moi c’est la danse avec un homme dont on ne sait pas si c’est une rencontre furtive, Loane est dans un avion à la rencontre d’un ailleurs, Alka avec la maternité…

Nubia Esteban : Tout s'est passé assez vite. Nous nous sommes rencontrés en mai 2017 et Xavier avait déjà une sélection de ses compositions. Il m'a proposé d'interpréter "Mort Subite". Cette chanson m'a tout de suite plû. Nous l'avons enregistré dans son home studio en Juin 2017. Étant la seule 'non-chanteuse' de la troupe, et n'ayant jamais pratiqué la patience de Xavier, j'appréhendais un peu cet enregistrement, qui, pour terminer s'est passé à merveille. Idem pour "Sweet Harmony", nous avons, séparément, enregistré les refrains et nos couplets respectifs chez Xavier.
 

Xavier Jamaux : Une des caractéristiques de ce projet c’est l’envie, l’envie de collaborer avec ces femmes dont je suis avant tout fan. J’aime  toutes ces artistes, qui écrivent, composent et réinventent leurs vies. Il y avait une évidence pour moi à les réunir. Elles ont en commun la grâce et un caractère entier et rebelle, ce qui est finalement la définition des artistes. 

 

Il y a une dimension un peu cinématographique dans le projet, avec un chef d’orchestre, une distribution… Plusieurs d’entres-vous êtes à la fois dans la musique et le cinéma où le théâtre. Etait-ce important pour vous, ce côté disons troupe ? 

Alka Balbir : Pour moi, tout est un peu lié. Ma vie est un spectacle. Que ce soit mon quotidien sur scène, dans la musique. Il y a toujours un lien, que je sois seule ou avec une distribution de femmes. Mais j’aime bien être à plusieurs dans la musique. Ça a peut être un rapport avec le théâtre, la troupe.

 

Héléna Noguerra : Je suis d’un tempérament curieux. Tous mes albums sont différents, j’essaie de visiter des territoires. Si un rappeur me proposait des jolies choses, je n’ai pas d’à priori. Tout est une expérience. Ensuite, Gemme n’est pas très éloigné de ce que j’ai pu faire. Les gens viennent vous chercher quand on se ressemble. Les choses sont souvent provoquées parce qu’il y une sororité où une fraternité musicale.

 

Xavier Jamaux : On s’est tout.e.s un peu reconnu.e.s par affinités. De toutes les femmes qui sont dans ce projet, leur point commun c’est la curiosité, l’envie d’aller ailleurs.

On est à un moment charnière où les projets faits par des femmes deviennent souvent politiques, où les revendications féministes sont mises en avant, où en tout cas interprétées comme telles. Etait-ce votre sentiment et une part importante du projet Gemme ? 

Alka Balbir : Je ne voyais pas trop, au début, le côté féministe du projet. Le côté féminin évidemment, mais pas le féminisme.

Nubia Esteban : Je suis une grande amoureuse des Femmes. Travailler sur des projets féminins et/ou féministes est important. Il est évidement nécessaire de se soutenir. Le féminisme est un sujet bien trop vaste pour l'approfondir ici en quelques lignes, mais je peux vous dire que je suis de celles qui se battront corps et âmes pour la liberté  sexuelle des Femmes et la libre disposition de leur corps.

Elodie Frégé : Les Spice Girls l’ont déjà fait ! Je plaisante, mais je trouve ça très fin et très intelligent. Xavier a choisi des femmes qui ont un lien. Dans le fait d’avoir des carrières très libres et diverses. Je connais bien Nubia et Héléna, et ce sont des femmes lucides, libres, avec des failles, des passés qui les ont souffrir, jouir, aimer… Je sens que dans tout ce qu’elles sont, elles sont entières et complètes. Je sens une franchise. Et je me sens proche de ça. Je brille par ma diversité émotionnelle, ce qui peut me rendre attachante et flippante. C’est peut être pour ça que je fais autant de choses. Je connais aussi un petit peu Alka et j’apprends à connaître Loane et Barbara, mais je sens aussi cette chose à la fois puissante et profonde, mais aussi de la lucidité et de l’autodérision.

Héléna Noguerra : C’est vrai que les hommes ne se rendent pas compte. Souvent, les hommes se comportent bien, et n’ont pas idée à quel point c’est difficile pour les femmes car c’est très souterrain. La subordination des femmes est culturelle et est ancrée en nous depuis des millénaires. Il faut être éveillée pour comprendre à quel point c’est une lutte d’être une femme, et combien c’est compliqué. Pour nous ça va, on ne voit pas nos bras arrachés, à quel point on est excisées, à quel point on est voilées...Mais ça restera dans l’inconscient collectif tant que des femmes dans le monde pourront être traitées de cette manière. Nous sommes confrontées à une subordination drastique dans toute expression : prendre la parole, donner une idée… Nous votons depuis peu, nous avons des comptes en banque depuis peu. On dit encore “Héléna Noguerra est une femme libre”. Mais ça n’arrivera jamais qu’on dise “Xavier Jamaux est un homme libre” dans un média. Moi, on me définit comme ça. Je suis libertaire, donc on peut me traiter de traînée. Jusqu’en 73, les hommes ouvraient le courrier des femmes. Comme tout ceci est très récent, ça reste difficile pour nous d’être au monde. Mais ça ne se voit pas. Ça fait 30 ans que j’écris des chansons, mais les gens sont encore surpris quand ils s’en aperçoivent. On en demande beaucoup aux femmes. C’est difficile quand on est jolie, c’est difficile quand on est laide. On est toujours trop et pas assez. Là on est en panique parce que tout change.

 

Loane : Le projet Gemme, c’est le moyen qu’a trouvé Xavier de dire quelque chose au monde masculin, que lui arrive à rassembler des femmes. Il a la volonté de nous mettre ensemble dans un projet où il inclut la femme. C’est une vraie démarche, en tant qu’homme de faire cela. Il produit mais il laisse toute la place aux femmes. 

 

Alka Balbir : Le féminisme de cet album, c’est Xavier. 

 

Xavier Jamaux : Chacun voit le sens qu’il veut dans les textes de Gemme. Et chacune des femmes s’approprie la chanson comme elle le veut, selon sa propre sensibilité. Moi je voulais faire un projet féminin, avec cette réflexion globale sur l’amour, la séduction, les rapports entre hommes et femmes… Ensuite je voulais aussi m'interroger sur le post #metoo en tant qu’homme. On se rend compte que Paris est une ville insupportable pour les femmes, les regards, les gestes déplacés… Ce rapport est étrange. En tant qu’homme, comment je me situe ? Comment je dis aux hommes, même à mes amis, que leur comportement n’est pas le bon ? Du coup, il y avait ça en filigrane en réunissant des femmes. Elles n’ont pas besoin de moi, elles ont toutes leurs carrières, mais moi j’avais besoin d’elles pour ce projet. Chacune donne de la voix, un peu différemment, et ça donne une sorte de chœur de femmes qui disent des choses. Et elles ont toutes une façon de vivre où il y a de l’élégance, du charme, un côté féminin sans être femme/objet. C’est important d’être revendicatif, parfois de manière légère, car cela s’insère mieux je trouve. A une époque, je n’aimais pas le militantisme en musique. Je trouvais que ça pouvait être opportuniste. Mais quand c’est fait avec sincérité, ça passe beaucoup mieux.  Et puis elles ont toutes un côté un peu masculin qui va bien avec mon côté féminin. 

 

Loane : C’est l’animus et l’anima en psychologie : il faut trouver l’équilibre entre la part de masculin et de féminin. Et il y a une sorte d’équilibre sur ce projet, entre le masculin et le féminin. Dans le clip de “Sweet harmony”, il y a l’idée d’une grande harmonie dans l’amour. C’est peut être là qu’il y a la première note de “Féminisme” du projet. L’idée de l’égalité, avec des couples, des amitiés, l’amour filial, la solitude, le départ vers un ailleurs… On ne se définit pas par rapport à quelqu’un, et ça m’a touché dans le scénario du clip. Quand on a toutes discuté de cette idée, on était toutes emballées d’avoir cette idée de l’harmonie et de la liberté. 

Helena Noguerra chante, joue, écrit des livres… Slasheuse avant l’heure, elle est aussi l’incarnation d’une certaine pop raffinée, une égérie féministe qui embrase tous les arts avec curiosité. Elle passe de la bossa nova de “Nue”, son dernier album, à un téléfilm pour TF1 sur la transidentité, sans oublier d’écrire des romans d’amour comme “Ciao Amore”, son dernier roman paru. Xavier : “Helena c’est le mystère. Nous nous connaissons depuis longtemps sans vraiment nous connaître, ce qui est intéressant. La musique c’est aussi ça pour moi, partager un moment unique avec quelqu’un sans pour autant s'appesantir sur le reste, quelque chose d’à la fois profond et léger. « Je veux l’attraction sans la gravité »…”

Barbara Carlotti est une artiste pluridisciplinaire qui excelle à créer des mondes oniriques, que ce soit à travers ses albums ( 5 depuis 2005), des émissions de radio (Cosmic Fantaisie sur France Inter) ou au cinéma. Elle travaille actuellement à la réalisation d’un court métrage, “14 ans”, qu’elle a tourné cet été en Corse. Xavier : “Avec sa voix grave, elle a un côté aristocrate décadent, britannique disons, ce que j’aime par-dessus tout. Son univers musical est aussi très cinématographique, comme le mien.”

Nubia Esteban est née sous les auspices pop des années 80, et ne pouvait pas ne pas venir à la musique un jour. On a découvert sa voix et son visage dans les vidéos réalisées par Helena Noguerra lors de la sortie du roman Cia Amore. Xavier : “J’aime aussi son timbre rauque (rock ?), à mi-chemin entre une adolescente et Jeanne Moreau ! Nubia se déplace dans la vie comme dans la chanson avec cette grâce qu’ont les danseuses, ce qu’elle est.”

Loane est une chanteuse rare, à la voix douce et forte, légèrement voilée, qui a sorti “Alone” il y a quelques mois, son troisième album enregistré aux Etats-Unis. Curieuse et intense, elle est adepte de collaborations musicales, que ce soit avec Christophe, Michel Gondry, Lenny Kravitz où bientôt avec Benjamin Diamond et Emma Solal. Xavier : “J’aime sa voix grave et mélancolique avec ce grain un peu rauque. Loane est gémeaux comme moi, c’est donc ma Gemme-elle !” 

Alka Balbir est chanteuse et comédienne. Son premier album, “La première fois”, produit par Benjamin Biolay est sorti en 2013. On l’a depuis vu au cinéma, où elle brille dans les films de Benoît Forgeard, notamment “Yves” sorti cet été, où elle donne la réplique à Philippe Katerine avec qui elle également partagé un duo électro, pop et facétieux, “Mon Homme”. Elle prépare actuellement son deuxième album, tout en enchaînant les projets au théâtre. Xavier :  "J’aime son timbre de voix, dans le souffle, très caractéristique pour moi des actrices qui chantaient dans les années 80, souvent à l’initiative de Serge Gainsbourg. Alka me rappelle évidemment cette actrice/chanteuse dont le prénom finit par belle et le nom commence par A…”

Star pop et charismatique qui est passée aussi bien par la Star Academy que le très indé projet Nouvelle Vague, Elodie Frégé avance à son rythme, alternant les disques  ambitieux qu’elle écrit (La fille de l’après-midi), et un rôle d’égérie/actrice qui l’a vu travailler avec Benjamin Biolay, Catherine Breillat où François Ozon. Xavier : “ Elle est pleine de contradictions qu’elle donne à voir sans filtre. Lumineuse et sombre, sa voix peut-être comme une caresse ou une claque. Très physique donc, mais aussi métaphysique.”

La Playlist Gemme...

Ce n'est pas la première fois que Xavier Jamaux fait appel à des chanteuses ou des chanteurs pour ses projets musicaux. De Cosmobrown à Jay Jay Johansson en passant par Héléna Noguerra ou Sandra NKaké du temps d'Ollano, il a mis un certain temps à chanter lui même ses compositions. Mais ses collègues de la French Touch, de Daft Punk à Air ont aussi fait la même chose. Est-ce que le dernier album de Daft Punk aurait eu autant de succès sans Pharrel Williams, Nile Rodgers et Julian Casablancas ? Son comparse Marc Collin et son projet Nouvelle Vague pour lequel a chanté Héléna et qu'Elodie Frégé accompagne désormais, est également coutumier du fait, tout comme Olivier Libaux et ses contes musicaux où apparaissent Héléna (décidemment), Barbara Carlotti, Katerine où encore Lio. Très en vogue dans les années 90, le trip hop de Massive Attack fonctionnait de la même manière. Sans parler des featuring en tout genre dont raffole le Hip Hop de nos jours. Be my guest ? Forever Pop.

Un portrait chinois de Barbara Carlotti,  à travers ses idoles teenage et celles d’aujourd’hui.

Ton idole teenage

Mickael Jackson


Ta  chanteuse Teenage

Annie Lennox

Lio

​​

Ton chanteur teenage

Prince

Etienne Daho

Bob Dylan

Ton musicien teenage

Jimi Hendrix

Ton groupe teenage

Bee Gees


Ton acteur teenage
John Travolta

Keenu Reeves


Ton actrice teenage

Sophie Marceau Madonna

Rosanna Arquette

Jane Russel et Marilyn Monroe for ever !

Ton idole actuelle

Philippe Katerine


Ta chanteuse actuelle
Cat Power

Amy Winehouse

Weyes Blood

Fiodor Dream Dog

Ton chanteur actuel
Bertrand Burgalat

Alain Bashung

BC Camplight

Divine Comedy

Etienne Daho

Ton groupe actuel

MGMT

The zombies

Soft Hair

Ton acteur Actuel

Alain Chabat

Joaquin Phoenix

Fabrice Luchini


Ton actrice Actuelle

Louise Bourgoin

Valerie Lemercier Juliette Binoche