des souvenirs pop et photographiques par nicolas vidal

Qui eut cru il y a quelques mois qu’une pratique aussi naturelle qu’aller écouter de la musique en live allait être interdite par un virus et une pandémie mondiale ? L’économie de la musique, la vie des artistes, des musiciens, des techniciens ont changé radicalement et la perspective de retourner voir nos artistes préféré.e.s très amoindrie, en tout cas pour le moment. 

Mais point d’apitoiement ici, plutôt une envie de célébrer la musique, la pop, la musique live, à travers un humble portfolio de mes pérégrinations pour Faces Zine dans les salles de concert, les festivals, les boîtes de nuit, les théâtres, les appartements, les stades et même la plage. Car on peut faire de la musique partout, pour tous, et c’est très bien comme ça. Beyoncé et Loane font le même travail au fond, et cette sélection d’images n’a qu’un seul but : prouver la vitalité d’un secteur, mon secteur, qui souffre mais n’est pas encore mort. 

Car cet amour du partage et de l’art, ne se laissera pas abattre par un virus. Et nous reviendrons dans les salles, nous taperons dans les mains, nous danserons ensemble, nous chanterons à tue-tête “Djadja” avec Aya Nakamura, nous danserons sur les chansons de Cléa Vincent, nous vibrerons avec les mots de Marvin Jouno, ensemble, nombreux ou à 5 dans une cave de Belleville, mais avec une joie tellement énorme, sur scène et en face, qu’on se dira que ça valait la peine d’être patient.

J'envoie tout mon amour et mon soutien à tous les artistes, les muscien.ne.s, les technicien.nes, les programmateurs, les festivals, les salles de concert, les bars, les disquaires, les labels, les tourneurs, les managers, les attaché.e.s de presse, les journalistes, les sites, les magazine, les journaux, les photographes, et tous ceux qui de près ou de loin ont besoin de soutien.